Ensor James

Ensor James

1860-1949

De père anglais et de mère flamande, James Ensor est né dans une famille de la petite-bourgeoisie d'Ostende. Ensor quitte peu sa ville natale et y mourra. Sa mère tient un magasin de souvenirs, coquillages et masques de carnaval. Les heures passées près d'elle, dans un décor coloré et fantastique, influencent son inspiration. En 1877, il s'inscrit à l'Académie des beaux-arts de Bruxelles où il se lie d'amitié avec Fernand Khnopff et Willy Finch. Mais il s'insurge contre l'académisme et décide de retourner s'installer chez sa mère. Dans la maison familiale où, célibataire convaincu, il vivra jusqu'en 1917, Ensor s'installe un cabinet dans les combles et commence à peindre des portraits réalistes ou des paysages inspirés par l'impressionnisme. Ensor est fasciné par la lumière de la cité balnéaire qui lui inspire des pâleurs secrètes. Il sculpte la lumière et est fasciné par le pouvoir de recréer les choses ou de les vider de leur contenu familier. C'est entre 1887 et 1893 qu'il peint ses plus beaux tableaux : la gamme chromatique prend feu au milieu des nacres translucides des ciels et des marines. Contemporaine des van Gogh et des toiles d'Edvard Munch, son œuvre contient les futures révolutions du fauvisme au mouvement Cobra. Il va donc mettre en évidence les aspects grotesques des choses, rehaussés de manière surréelle, et s'orienter vers une vision du monde radicale, sarcastique et insolente. Par sa prédilection pour les personnages masqués, les squelettes, qui, dans ses tableaux, grouillent dans une atmosphère de carnaval, Ensor est le père d'un monde imaginaire et fantastique qui annonce le surréalisme. Ensor doit attendre le début du siècle suivant pour assister à la reconnaissance de son œuvre.

Pour améliorer votre expérience sur notre site internet, nous utilisons des cookies. La poursuite de votre visite sur notre site vaut pour consentement du traitement de certaines données personnelles et de l'utilisation de ces cookies. Plus d'infos ici.