Claus Emile

Claus Emile

1849-1924

Après une série de voyages en Afrique du Nord et en Espagne, il expose en 1882, à Paris et à Bruxelles. En 1890, La récolte de betteraves (Musée de Deinze), constitue la charnière entre la période teintée de réalisme social et la période impressionniste à laquelle il restera attaché jusqu’à la fin de sa vie. Peu à peu, le paysage prend dans son œuvre plus d’importance que les personnages qui l’animent et le rendu de l’atmosphère, de la lumière, l’emporte sur l’anecdote.
Il passe plusieurs hivers à Paris où il se lie d’une amitié avec Henri Le Sidaner. Il fréquente également Zola et Mauclair. En France, il découvre et s’enthousiasme pour la peinture de plein air et l’impressionnisme de Monet, de Pissarro et de Sisley. Sa carrière ne commence réellement qu’après son installation définitive à Astène en 1888 où il établit un lieu de rencontre pour artistes et écrivains qu'il appela « Zonneschijn ». Sa maison devint un véritable centre artistique, « la Mecque du Luminisme ».
Son travail est un véritable hymne à la lumière. Peu d’artistes ont connu de leur vivant un succès comparable au sien, succès qui alla croissant à partir des années 1880 à 1919 date de son retour de Londres où il s’est installé pendant la guerre (il y exécute de nombreuses vues de la Tamise).

Actuellement, nous n'avons pas d'oeuvres disponible de Claus Emile.

Ce site utilise des cookies

Nous utilisons des cookies pour assurer le bon fonctionnement du site. Vous pouvez consulter nos mentions légales et notre politique de confidentialité pour plus d'informations.